Allergie aux acariens :
se protéger contre les acariens

Les acariens sont des araignées microscopiques invisibles à l’œil nu.

 

Les acariens produisent des particules allergisantes (déjections, débris d’acariens morts,…). La petite taille de ces particules facilite leur inhalation. Ils sont impliqués dans 50% des symptômes allergiques (asthme, rhinite,…).

 

On peut les trouver dans les moquettes et les rideaux,…mais leur lieu de prédilection reste les chambres et tout particulièrement les matelas. Un matelas peut en contenir plusieurs millions. Les acariens adorent la chaleur et l’humidité (on transpire tous la nuit), et se nourrissent des squames humains (débris de peaux mortes, cheveux…).

 

Les acariens ne vivent qu’environ deux mois, mais ils se reproduisent rapidement. Une femelle pond entre 25 et 50 œufs toutes les trois semaines, d’où un développement très important.

On estime qu’environ un adulte sur dix et un enfant sur cinq est allergique aux acariens.

 

Beaucoup d’allergiques aux acariens ont au réveil le nez qui coulent, les yeux qui piquent,…mais les réactions varient d’un individu à un autre.

L’important est donc de consulter un médecin allergologue, de suivre les mesures d’hygiène recommandées (limiter la température, aérer fréquemment, chasser la poussière), et de créer une barrière de protection naturelle, sans acaricide, entre les acariens présents dans le matelas et le dormeur. Car les acariens, même morts, restent allergisants !

Le recours à une Conseillère Médicale en Environnement Intérieur peut également vous être d’une grande utilité pour réaliser un audit de votre environnement intérieur. « La CMEI enquête au domicile des personnes qui en font la demande – par le biais d’un médecin, et sur prescription de celui-ci – réalise des prélèvements (poussière, moisissures…) et des mesures d’allergènes, et établit un diagnostic permettant ensuite de mettre en oeuvre des mesures pour l’éviction des polluants domestiques, et d’adapter son habitat. » Plus d’infos sur www.cmei-france.fr

Limiter la prolifération des acariens

Si votre maison est sombre, chaude et humide, si vous faites rarement le ménage en grand ou que vos vêtements s’empilent dans votre chambre… voici les premiers conseils pour limiter la prolifération des acariens à commencer par un grand nettoyage et éventuellement quelques travaux.

En effet, rien de tel qu’un grand ménage pour réduire la présence d’acariens allergisants. Un grand lavage, un grand dépoussiérage, quelques aménagements dans la maison et la colonie d’acariens va diminuer. Ceci étant, il est impossible d’éliminer totalement les acariens, l’important étant de diminuer leur nombre !

1 – Faites un grand nettoyage

  • Eliminez la poussière et les sources d’accumulation de poussière.
  • Pour la poussière, l’utilisation d’un chiffon humide permet d’éviter de projeter dans l’air les poussières allergisantes en passant l’aspirateur. Ou utilisez un aspirateur avec un bon filtre HEPA 14 qui ne va pas rejeter dans l’air les particules de poussière les plus fines. En effet, les aspirateurs classiques ont tendance à nébuliser dans l’air les fines particules allergisantes…
  • Lavez fréquemment (toutes les semaines idéalement) votre linge de literie (drap,…) à la température la plus élevée possible (idéalement 60 degrés). Pensez à laver plusieurs fois par an vos couvertures, couettes, rideaux,…

 

Il faudra éviter de faire le ménage lors de la présence de la personne allergique, ou que la personne allergique aux acariens fasse le ménage…

– Evitez les sources d’accumulation de poussière

  • Evitez les moquettes et choisissez un sol dur (parquet,..), idéalement lavable à l’eau.
  • Evitez les tapis qui offrent un environnement accueillant pour les acariens.
  • Privilégiez un sommier à lattes (sans tissu) et non pas un matelas tapissier.
  • Ne rangez pas sous votre lit des valises, boites à jouets,…qui seront autant de sources de poussière.
  • Evitez les alèses molletonnées…ou lavez les tous les mois à la température la plus élevée (idéalement 60 degrés si possible) même si elles ne sont pas sales.
  • Supprimez l’encombrement de votre maison.
  • N’empilez pas dans votre chambre à coucher des sources de poussière (vieux magazines, livres,…), rangez vos vêtements dans une armoire fermée,…
  • Ne laissez pas les animaux rentrer dans la chambre à coucher.
  • Limitez le nombre de peluches pour les enfants et lavez les fréquemment.

– Chassez l’humidité

  • Aérez tous les jours, même en hiver afin de chasser l’humidité.
  • Laissez le lit ouvert toute la journée (ne pas faire le lit…), afin que l’humidité accumulée durant la nuit puisse s’échapper.
  • Limitez la température dans la chambre à moins de 19 degrés.
  • Ne mettez pas de source d’humidité dans la chambre (linge à sécher, aquarium…) et si besoin utilisez des déshumidificateurs pour maintenir le niveau d’humidité faible dans la maison.
  • Idéalement faire sécher son linge en dehors de la maison ou avoir un sèche-linge avec une évacuation vers l’extérieur.

Créer une barrière de protection naturelle anti-acariens

Lors de votre grand nettoyage apportez une attention toute particulière à votre literie et créez une barrière de protection naturelle entre vous et les acariens.

Protégez vos matelas, vos oreillers et votre couette

Il est recommandé de recouvrir votre matelas, vos oreillers et votre couette de housses anti-acariens Immunoctem sans traitement chimique acaricide. Ces housses anti-acariens forment une barrière de protection naturelle mécanique (un filtre) face aux allergènes d’acariens. Les acariens et allergènes d’acariens ne pourront pas sortir du matelas. Utilisez de préférence un sommier à lattes (et non tapissier) et évitez de stocker des objets sous votre lit afin de favoriser la circulation de l’air et de limiter l’accumulation de poussières. Eviter les alèses molletonnées ou laver les tous les mois (idéalement 60 degrés si possible). Il conviendra de préférence de choisir une couette synthétique (et non en plume) afin de limiter le développement des acariens.

 

Mais surtout veillez à utiliser des protections sans traitement chimique acaricide

Optez pour des protections sans traitement chimique acaricide

Nous vous déconseillons en effet d’utiliser des matelas et housses de literie imprégnés d’un produit chimique acaricide, ou tous autres bombes acaricides ou sprays anti-acariens. Les produits chimiques acaricides d’origine naturelle ou de synthèse vont tuer les acariens… Mais ces traitements, souvent éphémères, ne sont pas toujours anodins du fait de la toxicité potentielle des produits utilisés (biocides). De plus, ils ne répondent pas à la véritable problématique car les acariens, même morts, restent allergisants.

 

Pour en savoir plus au sujet de la toxicité potentielle des traitements anti-acariens (et autres produits ménagers), nous vous conseillons de lire le hors-série de « 60 millions de consommateurs » d’avril-mai 2017, No 188, notamment page 17 sur les traitements anti-acariens « Vous êtes tenté par une couette ou des oreillers anti-acariens ? Abstenez-vous : les substances qui y rôdent sont au minimum allergisantes, au pire toxiques… ».

Quelques conseils pour manipuler vos housses

Pour éviter de disperser des particules allergisantes dans votre chambre, nous vous conseillons de :

 

  • prendre des précautions particulières pour dé-housser votre matelas et vos oreillers,
  • limiter l’utilisation de votre aspirateur à moins qu’il soit équipé d’un filtre à particules HEPA
  • vous équiper, si possible d’un matelas anti-acariens sans traitement acaricide

 

Les housses anti-acariens Immunoctem sans traitement acaricide vous protègent des acariens présents dans le matelas. Ceci étant, quand vous allez enlever votre housse Immunoctem pour la laver à 60 degrés, vous allez libérer des particules allergisantes dans l’air (débris d’acariens morts, déjections d’acariens présents dans votre matelas). C’est pourquoi nous vous recommandons de ne laver vos housses anti-acariens Immunoctem qu’en cas de nécessité sur une base d’environ 2 fois par an. La personne allergique devra éviter d’être présente lors du déhoussage.

 

Pour les oreillers et couettes, nous vous conseillons de retirer les housses Immunoctem en dehors de votre chambre et de préférence en extérieur pour éviter de laisser échapper des particules allergisantes dans votre maison.

 

Enfin, nous vous recommandons, si possible, de vous équiper d’un matelas spécialement conçu pour limiter le développement des acariens (comme le matelas anti-acariens Immuconfort sans traitement acaricide). La conception spécifique de ce matelas (pas de laine, ni de ouate,…) équipée d’usine de la housse de matelas Immunoctem limite le développement des acariens, et de fait, la nébulisation des acariens dans l’air lors du déhoussage de la housse Immunoctem pour lavage à 60 degrés).

Les bons réflexes au quotidien

Une fois que vous avez fait le nécessaire pour éliminer les acariens et pour protéger votre literie, il ne vous reste plus qu’à adopter les bons réflexes au quotidien.

Pensez à aérer les pièces et la literie tous les jours. Une aération régulière, même en hiver, permettra de chasser l’humidité et réguler la température qui doit être idéalement de 18-19° C.

 

Une fois par semaine, dépoussiérez les meubles avec un chiffon humide (un chiffon humide est moins susceptible de nébuliser de la poussière dans l’air), et lavez vos draps à 60 degrés (si possible) : les acariens ne survivent pas à ces fortes températures. Nettoyez également votre linge de maison chaque semaine.

 

Pour éviter l’accumulation de poussière, passez l’aspirateur partout, fréquemment, y compris sur les fauteuils. Mais attention quand vous passez l’aspirateur si votre aspirateur n’est pas spécialement conçu pour les personnes allergiques et donc équipé d’un filtre HEPA. Pour les enfants, n’oubliez pas de laver régulièrement les jouets en peluche.

 

En conclusion, pour éviter la prolifération des acariens, les règles sont simples : une maison propre, lumineuse (si possible), pas trop chaude et bien aérée. Après avoir nettoyé en grand et protégé votre literie une bonne fois pour toute avec les housses Immunoctem ou matelas Immuconfort, procédez régulièrement à un ménage méticuleux.

Recommandé par l’AFPRAL Association Française pour la Prévention des Allergies

Housses anti-acariens et matelas anti-acariens conçus et fabriqués sans traitement chimique acaricide, selon des technologies innovantes, exclusives, testées en laboratoire. Immunoctem : concepteur et fabricant français de protections anti-acariens de qualité médicale.